Publicité
Accueil
Flash info

Accédez au dernier numéro du 7
en ligne

Publicité
cliquez ici >
Publicité




Bloc-notes

  • Vendredi 27 juillet - 21h Venez observer l'éclipse de Lune à Sèvres-Anxaumont (accès route de Bignoux, chemin de la déchetterie).

Economie

Transports

2x2 voies Nantes-Poitiers-Limoges : l’union fait la force

Les deux associations de « lobbying » favorables à une 2x2 voies sur l’axe Nantes-Poitiers-Limoges viennent de fusionner. Une façon de relancer une contestation vieille de plus de vingt-cinq ans.

Dans la famille des combats qui s’enlisent, l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes a fait la Une de l’actualité récemment. Mais un autre dossier reste désespérément en attente depuis plus de vingt-cinq ans : le passage à 2x2 voies de l’axe Nantes-Poitiers-Limoges, passant par Bressuire et Parthenay.

Sur cette portion de route nationale d’à peine trois cents kilomètres, deux associations favorables au dédoublement des voies trouvaient une raison d’exister dans ce combat. D’un côté, « Avenir 147-149 » présidé par l’ancien maire de Lussac-les-Châteaux, Jean-Claude Compain, de l’autre « Liaison routière Nantes-Poitiers-Limoges », créée en 1992 et présidée par l’ancien maire de Mauléon, Daniel Amiot. Oui mais voilà, cette organisation bien rôdée a connu une véritable révolution jeudi dernier puisque les deux ensembles ont fini par fusionner. « Nous étions de moins en moins nombreux, il fallait faire quelque chose », a indiqué le Deux-Sévrien. Avant d’ajouter : « De plus, favoriser du développement économique, c’est notre intérêt commun. »

Grand Poitiers président
A Poitiers, « centre de gravité de la contestation », une nouvelle association est née : « Avenir RN 147/149 liaison routière Nantes-Poitiers-Limoges ». Un conseil d’administration de trente-six membres a été nommé. Des élus essentiellement, parmi lesquels le sénateur Philippe Mouiller, les maires de Parthenay, Chiché, Amailloux, Châtillon-sur-Thouet et d’autres… Daniel Amiot, lui, a préféré passer la main : « Je considère que c’est un job d’élu et je ne le suis plus. Je reste un sympathisant actif. »

Deux candidats prétendaient au poste de président et c’est finalement le vice-président de la communauté urbaine de Grand Poitiers, Gérard Sol, également maire de Mignaloux-Beauvoir (Vienne) qui a décroché la palme. Deux vice-présidents ont également été choisis. Gilbert Favreau, président du Conseil départemental qui avait fait le déplacement pour l’occasion, a été désigné pour représenter les Deux-Sèvres. Selon l’adage, l’union fait la force. Les membres de cette nouvelle structure restent confiants. L’objectif est le même : fluidifier le trafic et contourner les centre-bourgs quand c’est nécessaire. Ils comptent bien maintenir leur action de « lobbying » à l’attention des autorités concernées. En espérant un jour être entendus.

Romain Mudrak le 26/01/18

Programmes de Cinéma Professeur Balthazar Mon voisin Totoro *VOST* Hérédité

Publicité

Les dépêches

16/07/2018
Le projet de village de marques à Sorigny rejeté par la CDAC Lire la suite
16/07/2018
KillASon invite les Poitevins à un flashmob géant place Leclerc Lire la suite
13/07/2018
Santé - Le CHU de Poitiers autorisé à exploiter l'IRM 7 Tesla Lire la suite
13/07/2018
Des restrictions sur le carburant et les feux d'artifice Lire la suite
13/07/2018
Bac - 89,9% de réussite dans l'académie de Poitiers Lire la suite
13/07/2018
Mondial - France-Croatie à vivre à Blossac Lire la suite
12/07/2018
Aéroport de Poitiers-Biard : où l'on reparle de la CCIV... Lire la suite
Archives

    Publicité


    Publicité
      les rubriques informations pratiques