Publicité
Accueil
Flash info

Accédez au dernier numéro du 7
en ligne

Publicité
cliquez ici >
Publicité




Bloc-notes


Enquête


Décès de Joël Robuchon :

Le chef poitevin a rejoint les étoiles

Après avoir ouvert une dizaine de restaurants à travers le monde, le « cuisinier du siècle » Joël Robuchon gardait dans un coin de son esprit l’envie de revenir s’installer dans la Vienne.

Très attaché à ses origines poitevines, Joël Robuchon voulait revenir sur ses terres pour terminer sa carrière où il l’avait commencée. En novembre 2015, lorsqu’il a présenté pour la première fois son projet d’Institut international de la gastronomie, à Montmorillon, le grand chef le disait déjà : « C’est un retour aux sources. J’ai commencé ma carrière au Relais de Poitiers, je la terminerai dans le Poitou. » Il avait même racheté la maison que son père avait construite à Saint-Benoit pour y habiter… Aujourd’hui, ce décès mondialement relayé par la presse a une saveur particulière pour les habitants de la Vienne qui l’ont peut-être déjà croisé.

Ses débuts au Relais de Poitiers

Né le 7 avril 1945 à Poitiers, Joël Robuchon habite la Grand-Rue avec son père maçon et sa mère femme au foyer. L’histoire est connue. Agé d’une dizaine d’années, le jeune Joël rejoint d’abord le petit séminaire de Mauléon dans les Deux-Sèvres. Il trouve ensuite un emploi rapidement et devient donc apprenti au Relais de Poitiers, à Chasseneuil. En 1974, il monte à Paris. Deux ans plus tard, le Poitevin est sacré meilleur ouvrier de France, puis prend la direction des cuisines de l’hôtel Nikko. A la tête de son premier restaurant, le Jamin, il décroche trois étoiles en trois ans de 1982 à 1984. En 1990, l’homme à la toque reçoit la distinction de « cuisinier du siècle » par le Gault&Millau.

Au total, il a ouvert une dizaine de restaurants partout dans le monde sous le concept d’« Ateliers », tout en présentant des émissions culinaires à la télévision et en publiant des livres de cuisine. Joël Robuchon a accumulé dans sa carrière pas moins de 32 étoiles au Guide Michelin. Localement, c’est sans doute sa recette traditionnelle de la purée qui a marqué les esprits. En 2012, il était revenu dans la Vienne afin de clore les festivités du vingt-cinquième anniversaire du Futuroscope, en confectionnant la plus grande purée de pommes de terre au monde. Un autre record.

 

Le 29 septembre Joël Robuchon signe le record de la plus grande purée du Monde @GWR Sa fameuse purée est servie aux visiteurs du #Futuroscope pour célébrer les 25 ans du parc. pic.twitter.com/k8iG7NWew5

— Futuroscope (@futuroscope) 6 août 2018

 

A lire aussi... 
Institut Robuchon, acte II
Le retour aux sources

Romain Mudrak le 21/08/18

Les dépêches sur le même sujet:

  • Hommage public à Joël Robuchon le 17 août à Poitiers

    08/08/2018

    A travers un communiqué diffusé à l'Agence France Presse, l'entourage de Joël Robuchon, décédé lundi, indique que "l'hommage public" au chef poitevin se déroulera lors d'"une messe qui sera célébrée le vendredi 17 août à 15h à la cathédrale Saint-Pierre de Poitiers". Les funérailles du cuisinier aux trente-deux étoiles resteront, en revanche, "privées".

Photo : DR
Programmes de Cinéma Le grand bain Les Aventures de Robin des Bois Nous, les intranquilles


Les dépêches

18/12/2018
Banque alimentaire : une collecte prometteuse Lire la suite
17/12/2018
Basket/Pro B - Sacré défi pour le PB86 à Orléans Lire la suite
16/12/2018
La Main jaune en feu à Châtellerault Lire la suite
16/12/2018
Rugby - Le Stade écrase Vierzon (46-10) Lire la suite
16/12/2018
Volley/Elite féminine - Le CEP cale face à Calais (1-3) Lire la suite
16/12/2018
Football/National 3 - Poitiers engrange, Montmorillon contraint au nul Lire la suite
15/12/2018
Gilets jaunes : quelques centaines de manifestants dans la Vienne Lire la suite
Archives



      les rubriques informations pratiques