Publicité
Accueil
Flash info

Accédez au dernier numéro du 7
en ligne

Publicité
cliquez ici >
Publicité




Bloc-notes



Vie locale

Urbanisme

Le quartier épiscopal amorce sa renaissance

Alain Claeys a présenté, hier, les membres du comité de pilotage qui mèneront la réflexion sur l'avenir du palais de justice et, plus globalement, du quartier épiscopal. Henri Loyrette, connu pour avoir dirigé le musée d'Orsay et le musée du Louvre, à Paris, co-présidera cette équipe composée de vingt personnes.
Le projet s'annonce colossal et devrait s'étaler sur une dizaine d'années… La mise en valeur du quartier épiscopal, annoncée depuis plusieurs mois, est sur le point de « s'amorcer ». Circulation, préservation du patrimoine existant, création de nouveaux usages… Tous ces sujets devront être débattus par un comité de pilotage composé de vingt membres et co-présidé par Alain Claeys et Henri Loyrette.

L'ancien président du musée du Louvre, jugé « brillant, modeste et fin connaisseur de Poitiers » par le maire, aura pour mission de « trouver une cohérence et une continuité » entre les différents monuments qui composent le quartier. Parmi eux, on compte des édifices majeurs de la ville : la cathédrale Saint-Pierre, le baptistère Saint-Jean et l'actuel Palais de justice. « Il y a un véritable enjeu culturel, estime Alain Claeys. Comment, au XXIe siècle, on peut faire vivre la création contemporaine au cœur même d'un patrimoine historique ? Nous devons trouver une réponse à cette question en évitant deux écueils : recréer un lieu et s’enfermer dans la protection de l'existant. Nous avons déjà un très bel espace avec la salle des Pas-Perdus. Il faut l'exploiter et la mettre en valeur. » Le Confort Moderne pourrait d'ailleurs y organiser une ou deux expositions.
 
Reste la question du financement. Pour le moment, rien n'est encore décidé. Le comité de pilotage va tout d'abord engager une phase de « dialogue compétitif » entre plusieurs candidats. Il sélectionnera ensuite le prestataire en juin 2016. Viendra, enfin, l'étape du choix des équipes de maîtrise d'œuvre. Début du chantier prévu en 2018.
 
 
Trois questions à Henri Loyrette

Henri Loyrette, vous coprésidez le comité de pilotage sur le renouveau du quartier épiscopal et du Palais de justice. Qu'est-ce qui vous a poussé à accepter la proposition d'Alain Claeys ?

« Je trouve cette démarche tout à fait passionnante. Se pencher sur le renouveau de l'ensemble d'un quartier, c'est franchement exaltant. On touche évidemment au patrimoine, mais aussi à la culture, à l'urbanisme, à l'habitat… Ce projet s'annonce vraiment intéressant. Et puis, je suis Poitevin. j'ai grandi dans cette ville que je connais bien et que j'aime profondément. »
 
Vous avez présidé le Louvre et dirigé le musée d'Orsay. Le projet de rénovation d'un quartier n'a rien à voir avec vos précédentes fonctions…
«Détrompez-vous ! Le Louvre, ce n'est pas uniquement un musée, c'est un palais et un lieu qui reçoit énormément de visiteurs. De fait, il faut se poser des questions qui touchent à l'éducation culturelle, à l'intégration sociale et, de façon plus générale, au savoir. Le patrimoine doit être défini au feu de la vie contemporaine. Ce n'est pas quelque chose de mort. C'est l'un des enjeux de la réhabilitation du palais de justice et de l'ensemble du quartier épiscopal.»
 
Comment imaginez-vous mettre en valeur ce patrimoine ? 
«J’ai observé que les touristes allaient bien volontiers visiter Notre-Dame-la-Grande, mais ignoraient Sainte-Radegonde ou la Cathédrale Saint-Pierre. Certains ne visitent même pas le musée Sainte-Croix. Pourtant, tous ces monuments sont liés. Ils ont une histoire commune et il faut conforter cette homogénéité. Evidemment, nous ne devons pas nous tourner uniquement vers le passé. Nous allons nous intéresser au numérique, aux nouvelles technologies. Les Poitevins ont également leur mot à dire et c’est important de le souligner. Ce projet s’adresse à l’ensemble de la population. »
 
 
 

 

Florie Doublet le 10/11/15

Membres du comité de pilotage : Bruno Belin, président du conseil départemental ; Michel Berthier, adjoint à la culture ; Francis Chalard, adjoint aux finances ; Jean-Marie Compte, adjoint au patrimoine historique ; Bernard Cornu, adjoint à l'urbanisme et au logement ; Patrick Coronas, adjoint à la qualité environnementale et transition énergétique, et aux bâtiments ; Jacqueline Daigre, conseillère d'opposition ; Pierre Guénant, dirigeant d'entreprises ; Diane Guérineau, conseillère municipale au tourisme et à l'animation ; Emmanuel Laurentin, journaliste et historien, animateur sur France Culture ; Yves Lion, architecte urbaniste, dont l'atelier a conçu Coeur d'agglo : Pierre Lungheretti, directeur régional des affaires culturelles ; Jean-Claude Martin, président du théâtre auditorium de Poitiers ; Philippe Palisse, conseiller municipal d'opposition ; Patricia Persico, adjointe au commerce et au tourisme ; Éliane Rousseau, adjointe à l'espace public ; Christine Sarrazin-Beaudoux, adjointe à l'administration générale et à l'Agence des temps ; Cécile Treffort, professeur d'histoire médiévale à l'université de Poitiers
Programmes de Cinéma King Dark Crystal The dark


Les dépêches

17/11/2018
Opération gilets jaunes - Des ralentissements à Châtellerault Lire la suite
16/11/2018
Volley - Le SPVB se relance à Narbonne (3-1) Lire la suite
16/11/2018
Un projet de résidence étudiante à deux pas de la fac de médecine Lire la suite
16/11/2018
Politique - Benoît Tirant et Pascal Duforestel rejoignent Place publique Lire la suite
15/11/2018
Basket/coupe de France - Le PB86 hérite de Boulazac en 16e de finale Lire la suite
15/11/2018
Gilets jaunes : cinq manifs officielles, une dizaine de rassemblements Lire la suite
15/11/2018
Les avocats du barreau de Poitiers en grève des audiences ce jeudi Lire la suite
Archives

    Publicité


      les rubriques informations pratiques