Publicité
Accueil
Flash info

Accédez au dernier numéro du 7
en ligne

Publicité
cliquez ici >
Publicité




Bloc-notes



Education

Enseignement supérieur

FBS : réunion avec la préfète ce soir

La situation économique de France Business School (FBS) ne lasse pas d’inquiéter ses principaux financeurs, dans la Vienne. Au premier rang desquels le Conseil général…

Après une première salve de discussions, en début de semaine, les représentants du Département, de Grand Poitiers et de la Chambre de commerce et d’industrie vont remettre cela ce soir, pour envisager une sortie de crise sur l’épineux dossier France Business School. D’après Claude Bertaud, la situation financière serait « absolument catastrophique ». Au point que le président du Conseil général envisage de solliciter la Chambre régionale des comptes pour obtenir un audit impartial.

Ce matin, en commission permanente du Conseil général, Francis Girault a demandé des comptes à la majorité. « La question est simple : comment peut-on se préserver de payer des millions, au moment de la liquidation de FBS ? », a lancé le chef de file du groupe Initiatives et progrès. Certains, dans la majorité, ont exprimé des réserves à l’idée de continuer à soutenir l’Ecole supérieure de commerce de Poitiers. Aujourd’hui, la collectivité donne 390 000€ par an, au même titre que la Ville et la CCI, et ne peut se désengager du syndicat mixte de son plein gré.

Pas de subvention exceptionnelle


De ce point de vue-là, la situation est identique à celle de la rentrée 2013, où nous avions relaté les difficultés de la nouvelle entité. Sauf qu’entre-temps le directeur général de FBS, Patrick Molle, a été remercié et que chaque entité (*) a repris sa liberté. En clair, l’ESC Poitiers ne dépend « plus » que de l’Escem Tours-Poitiers, autre syndicat mixte engagé dans la nébuleuse FBS. « Le problème, ajoute le directeur général des services du CG86 Jean-Claude Louché, c’est que FBS a intégré la comptabilité de toutes les écoles. D’où ce manque de lisibilité aujourd’hui… »

N’empêche, dans l’attente d’une « clarification de la situation financière », le Département ne versera pas la subvention exceptionnelle de 136 266€, qu’il avait inscrite à l’ordre du jour de la Décision modificative (DM1) du 26 septembre. Dans le contexte, la subvention pourrait être perçue comme « un soutien abusif ».

(*) Amiens, Brest, Clermont-Ferrand, Orléans et l’Escem Poitiers-Tours.

Arnault Varanne le 17/10/14

Programmes de Cinéma Maguy Marin, l'urgence d'agir Nous, les intranquilles Place publique

Publicité

Les dépêches

24/03/2019
Football/National 3 - Poitiers assure, Chauvigny craque, Montmorillon plonge Lire la suite
24/03/2019
Volley/Elite féminine - Précieuse victoire du CEP/Saint-Benoît à l'Institut fédéral Lire la suite
24/03/2019
Basket - La réserve du PB86 en Nationale 2 Lire la suite
24/03/2019
Volley - Le Stade enchaîne face à Cannes (3-0) Lire la suite
24/03/2019
Hockey sur glace - Les Dragons en quart de finale des play-offs Lire la suite
22/03/2019
Basket/Pro B - Le PB86 impérial à Paris (83-69) Lire la suite
21/03/2019
Formation - De l'or et un voyage à New York pour les apprentis maçons Lire la suite
Archives

    Publicité


    Publicité
      les rubriques informations pratiques